AZAWAD

AZAWAD

الخميس، 29 ذو القعدة، 1432 هـ

Nous jurons par la Révolution intellectuelle, et les Valeurs Démocratiques universelles de défendre la Cause Azawadie jusqu’au bout !

Au nom d’ALLAH le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

Nous jurons par la Révolution intellectuelle, et les Valeurs Démocratiques universelles de défendre la Cause Azawadie jusqu’au bout !

Le peuple de l’AZAWAD, à travers le Mouvement National de Libération de l’AZAWAD appelle le peuple malien et les autorités de la République voisine du Mali à la reconnaissance pure et simple de ses droits bafoués depuis plus de cinquante ans. Le peuple Azawadie, politiquement isolé, socialement marginalisé, économiquement asphyxié; et meurtrie tant dans son âme que dans sa chaire pendant plus de 5 décennies a décidé de mener une lutte politique sans merci contre la colonisation dont il fait l’objet.


Nous avions fait parvenir antérieurement aux autorités politiques du Mali, dans des documents que nous leur avions adressé nos revendications politiques, par conséquent, ces autorités doivent faire preuve de discernement.
Le Mouvement National de Libération de l’AZAWAD, exige de l’Etat malien qu’il reconnaisse sa responsabilité dans les crimes suivants commis contre le peuple azawadie :
- Crimes de guerre, lors de la répression de la révolte de l’Adrar des Ifoghass en 1963;
- Crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, lors de la rébellion armée de 1990 ;
- Génocide organisé avec création des milices : décimation des village, campements, viols et empoisonnement des puits et marres en 1995;
- Crimes politiques et crimes contre l’Histoire et la Civilisation depuis 1960 à nos jours : assassinats, morts d’Hommes, guet –happens, aberration grave de l’histoire, pillage de la culture et usurpation de l’Identité, le tout basé sur une marginalisation sans précédant ;
- Crimes économiques et environnementaux: décimation des cheptels, troupeaux, fermeture des marchés forains des zones nomades et incendie des aires de pâturage.


La liste de ces crimes organisés est déjà parvenue à toutes les organisations internationales de défense des Droits de l’Homme, et des discussions sont en cours pour constituer et déposer un dossier conséquent devant la Cour Pénale Internationale et auprès de tous les tribunaux à compétence Universelle, notamment les tribunaux belges.

Une fois que le Mali aura reconnu son entière responsabilité dans tous ces crimes organisés, la voie pourrait être ouverte vers des pourparlers politiques, sur la base des conditions fixées antérieurement dans les documents que nous avions fait parvenir aux autorités maliennes.
Quant à la France, elle doit jouer pleinement son rôle et assumer entièrement sa responsabilité dans cette affaire qui est aussi la tienne.

Dire que la France est un pays démocratique et souverain, qui a des grandes ambitions pour la démocratie et la défense des Droits de l’Homme dans le monde, n’est pas chanter l’éloge de l’ancienne métropole du Mali, mais une façon de lui rappeler certains de ses Devoirs passer sous silence depuis des nombreuses décennies ; notamment l’aspiration des peuples autochtones, à la démocratie, à la souveraineté et à la liberté.
Que la France se souvienne des lettres de chefs des tribus de l’Azawad adressées au Général DE GAUL dans les années 50 demandant toutes l’Indépendance et la souveraineté pour le peuple azawadi. Ces lettres et bien d’autres documents secrètement gardés dans les archives de l’histoire coloniale de la France, témoignent plus aujourd’hui qu’hier de notre aspiration à la liberté et à l’émancipation, mais aussi à la démocratie et au Droit des peuples à la souveraineté.

La France reste et demeurera toujours l’amie de l’AZAWAD. Pour consolider cette amitié vieille de plusieurs décennies ; elle doit exécuter tous les devoirs que lui imposent ses ambitions de Démocratie et de Justice Universelle. Pour ce faire, elle doit de prime abord défendre cette cause combien juste et noble, devant les Tribunes Internationales ainsi que devant tous les Organismes Internationaux de défense des Droits de l’Homme, en brandissant les preuves de notre marginalisation ; de l’aberration de notre Histoire dont le Mali a déchiré toutes les pages qui retracent la vaillance de notre peuple, son aspiration à la souveraineté et l’authenticité de sa culture. Les preuves des atteintes portées à notre Civilisation : notamment les pillages de tous ordres de notre culture si légendaire.

- Les preuves de non assistance au peuple en danger : les catastrophes naturelles,telles les sécheresses des années 1963 ; 1973 ; 1980 ; 1984 ont eu comme contrecoups des grandes famines et des maladies tropicales mortelles qui, ont décimé une grande partie de notre peuple ;
- Les preuves de l’asphyxie de notre économie : les mêmes sécheresses ont également eu pour corollaires la déchéance de l’environnement et autres maladies animales qui ont anéanti l’essentiel du cheptel base de l’économie du peuple de l’AZAWAD.

Des autres grandes démocraties du monde : les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la Russie, nous attendons un soutien proportionnel aux valeurs démocratiques, sociales et judiciaires que ces grandes Nations défendent.

Au sujet de l’aspiration à l’émancipation et au droit des peuples à la souveraineté, un sage de chez nous s’interrogeait en ces termes : « Faut-il qu’un peuple disparaisse, pour qu’on sache réellement qu’il existe ?»

Il est grand temps que Justice soit faite !

Le M.N.L.A : c’est notre choix, la lutte politique et intellectuelle c’est notre Droit, et l’Azawad c’est notre Toit !

Vive la démocratie, vive l’aspiration des peuples à la souveraineté, vive la liberté d’expression et vive l’AZAWAD !

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق