AZAWAD

AZAWAD

الأربعاء، 22 جمادى الآخرة 1432 هـ

L’initiative de dialogue du Mouvement National de l’Azawad (M.N.A)

L’initiative de dialogue du Mouvement National de l’Azawad (M.N.A)

A

Son Excellence, Monsieur le Président de la République du Mali

Excellence,


L'Azawad est une immense région géographique ayant abrité l'une des plus vieilles civilisations de ce monde. Comme ce qu’en témoignent sa culture à travers les âges (écriture Tifinagh et Arabe), ainsi que des langues et des modes de vie adaptés à l'environnement. Cette notoriété historique et culturelle tend vers la dégradation totale d'où une dévalorisation dans la région à travers le temps des sites comme : Tin-bouctou, Tadamakate (actuel site d'Es-souk), Tombeaux des Askia.... Cette région et sa population, font face à des enjeux politiques (question du Nord...), économiques (exploitation des ressources du sous-sol...) et climatiques (désertification et sécheresses...).



Avant les indépendances Africaines, ce sont les Ulémas et les chefs de tribus et savants en général, qui étaient la référence dans la gestion des affaires sociales, culturelles et économiques des communautés de l'Azawad . Rôle qu'ils ont si bien fait et assumé. Dès la pénétration française dans le soudan-français, le peuple de l'Azawad a affiché sa volonté de non-soumission à une force étrangère. Avant le départ de la France, le peuple de l’Azawad à travers ses chefs de tributs et autres, grands commerçants et notables, ont dans une lettre adressée au président de la république française exprimé la volonté des Azawadiens de leur restituer leur terre.

L’Azawad connait depuis quelques années une crise inédite liée aux conséquences des aléas climatiques, de l’immensité de la région incontrôlée, qui est en phase de devenir le théâtre des opérations de criminalité de tous genres, en complicité avec des dignitaires du pouvoir centralisé malien sur cette terre ancestrale. Quant au non respect des droits fondamentaux de nos populations et la question des ressources de nos terres, nous constatons avec une grande amertume les défaillances.

Avec l'Avènement de l'indépendance, ayant conduit au rattachement du territoire de l'Azawad sans concertation de nos populations au Mali en 1960, les communautés de l'Azawad furent face à une déstabilisation de leurs organisations sociales, culturelles et politiques. Cela engendra une multitude de résistances (1963-1990 et tout ce qui s’en suit) contre la politique d'assimilation et d'acculturation, entachées d'actes douloureux et déplorables de massacres perpétrés contre le peuple de l’Azawad.

Nous vivons depuis 50 ans des rébellions infinies dont les pertes sont lourdes. Il est aujourd’hui temps de mettre fin à cette tragédie qui n’a que trop durée, cela pour le bien être du peuple malien mais aussi du peuple azawadien. Enfin que chacun s’occupe de l’épanouissement de sa population.

Pour ces raisons, Nous , Mouvement National de l’Azawad demandons au Gouvernement malien ce qui suit :

- La reconnaissance du droit à l’Auto-détermination du peuple de l’Azawad ;

- Prendre toutes les mesures adéquates pour la mise en œuvre de ce Droit ;

- L’ouverture d’une voie de dialogue avec les structures politiques du M.N.A dont la première condition est la reconnaissance du droit à l’auto-détermination du peuple de l’Azawad ;

- L’organisation d’un referendum en concertation avec toutes les structures de la société civile azawadienne et les partenaires étrangers ;

- Privilégier la voie pacifique pour la résolution de cette crise dans les meilleures conditions et éviter toute agression contre les azawadiens.

Dans l’attente d’une suite favorable, recevez monsieur le président nos salutations les meilleures.

Le secrétariat de bureau politique du Mouvement National de l’Azawad ( M.N.A)

الثلاثاء، 14 جمادى الآخرة 1432 هـ

M.N.A : Arrestation d’un de nos journaliste (Malike Maiga ) et 3 autres personnes à Gao

M.N.A : Arrestation d’un de nos journaliste (Malike Maiga ) et 3 autres personnes à Gao
Lundi, 16 Mai 2011 15:53 mnamov
Envoyer Imprimer PDF

Nous informons l’opinion National et International de l’arrestation arbitraire à l’ instant de 4 personnes dans la vile de Gao dont un journaliste ABDOUL Malik Maiga de la radio ADRAR KOIMA par les services secrets Maliens.

Les raisons de cette arrestation ne sont pas connues et nous ne disposons pas toutes les informations au moment ou nous diffusons cette information. ABDOUL Malik Maiga a été interpelé une première fois par le gouverneur de la région de Gao pour lui poser quelques questions suite a la diffusion d’information sur le programme du M.N.A (Mouvement National de l’Azawad) le vendredi dernier ;il a par la suite été relâcher après avoir été transféré vers un juge. Dans la journée du dimanche, il a diffusé des informations sur la carte géographique et politique de l’Azawad tout en donnant quelques explications.

Nous dénonçons avec rigueur ces arrestations et demandons la libération immédiate de nos amis dans les plus brefs délais. Ces actes témoignent du non respect de la liberté d’expression et de la violation des droits les plus élémentaires des Azawadiens. Le Malien démontre au monde une fois de plus son agressivité face aux actes pacifistes des Azawadiens.

Nous lançons un appel aux organisations international des droits de l’hommes notamment au RSF (Reporteur sans frontière) a venir en aide a nos amis afin qu’il retrouvent leur liberté.

Ces actes sont déplorables et injustifiable de la part d’un Etat qui se dit démocratique…



Secrétaire à la communication

Ougastan AG Ahmed