AZAWAD

AZAWAD

الجمعة، 1 ذو الحجة 1432 هـ

Taisons les rumeurs!

Nous tenons à travers ces lignes porter à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale le dangereux jeu auquel étaient en train de jouer certains internautes et autres dignitaires et politiciens proche du régime central de Bamako qui n’ont aucun intérêt à ce que l’Unité du Peuple de l’Azawad se réalise. Cette unité est la condition sine qua none pour atteindre le but ultime auquel nous aspirons c'est-à-dire : le droit à l’auto- détermination.

Depuis les récents événements en Libye et dans le Septentrion malien, des rumeurs affolantes circulent au sujet de nombreuses choses. Ces rumeurs de tous ordres s’ajoutent à la campagne de désinformation et à la propagande entretenue sur la toile mondiale et autres médias internationaux par les détracteurs de la cause du Peuple Azawadi ; semant du coups la psychose et la panique générale dans les esprits des populations les plus fragiles de l’Azawad : enfants, femmes et vieillards !

D’abord localement, les rumeurs que nous évoquons font état de certaines choses inimaginables par le temps qu’il fait : notamment des remous sociaux et autres réchauffements de la tension entre les communautés de l’Azawad et probablement la naissance d’une nouvelle rébellion.
Nous apportons ici un démenti formel à toute cette campagne d’intoxication qui vise à faire échoué le Projet de notre peuple, lequel projet commence à recevoir le soutien de la communauté internationale.
Que la société civile et toutes les composantes du vaillant Peuple de l’Azawad et l’opinion publique nationale et internationale sachent que, ces allégations sont déniés de tout fondement et ne reposent sur aucun fait avéré ; au contraire elles contribuent à alimenter la campagne d’intoxication en cours !

Sur la scène internationale, les experts occidentaux de la bande Sahélo- saharienne se donnent à toute sorte d’analyse de la situation: A.Q.M.I serait en train d’utiliser l’Azawad comme base arrière, et serait en train de courtiser les combattants rentrés de Libye pour mieux s’en donner à son Business d’enlèvement d’occidentaux dans la bande Sahélo- saharienne» ; là également, nous démentons avec la dernière énergie ces fausses informations qui n’engage que ces analystes.

Que l’opinion publique nationale et internationale sachent que les combattants rentrés de Libye n’ont nullement pas l’intention de jouer le jeu d’A.Q.M.I, ni de se laisser emporter par les tentations de quelles que nature quelle soit. Au contraire, nos compatriotes rentrent au bercail avec une panoplie de projets : notamment ces du développement durable de leur terroir, la sécurisation de l’ensemble des populations azawadies dans toutes leur composantes : Songhoy,Touareg,Arabes,Peuls, de leurs biens, la lutte contre les cas isolés de banditisme et autres enlèvements de véhicules œuvre de groupuscules armés incontrôlés,une grande campagne de sensibilisation pour lutter contre tout endoctrinement quelconque par A.Q.M.I et la reconstitution du tissu social local afin de réussir l’Unité du Peuple de l’Azawad !

Ce qui se passe concrètement dans le septentrion malien, c’est que depuis plus d’une année une grogne sociale était née, un mouvement social et révolutionnaire dénommé : Mouvement National de Libération de l’Azawad a vu le jour. Il couvre l’étendue du territoire des trois régions du Nord, il est animé par des jeunes cadres issus de l’ensemble des sensibilités du septentrion, de la diaspora et décidés à sortir leur Peuple de la gabegie, du despotisme, et du néocolonialisme malien hérité de la France ; à travers une lutte politique et intellectuelle basée sur le Droit et les valeurs démocratiques universelles.

Un autre facteur qui envenime la psychose qui régnait déjà : le silence des autorités maliennes.
Depuis les récents évènements on constate que, les autorités maliennes se réfugient derrière un silence qui ne dit pas son nom.
En tout état de cause, l’attitude et le comportement des autorités maliennes auront des conséquences dont seul l’Etat malien sera tenu pour responsable !

الخميس، 29 ذو القعدة 1432 هـ

Nous jurons par la Révolution intellectuelle, et les Valeurs Démocratiques universelles de défendre la Cause Azawadie jusqu’au bout !

Au nom d’ALLAH le tout miséricordieux, le très miséricordieux.

Nous jurons par la Révolution intellectuelle, et les Valeurs Démocratiques universelles de défendre la Cause Azawadie jusqu’au bout !

Le peuple de l’AZAWAD, à travers le Mouvement National de Libération de l’AZAWAD appelle le peuple malien et les autorités de la République voisine du Mali à la reconnaissance pure et simple de ses droits bafoués depuis plus de cinquante ans. Le peuple Azawadie, politiquement isolé, socialement marginalisé, économiquement asphyxié; et meurtrie tant dans son âme que dans sa chaire pendant plus de 5 décennies a décidé de mener une lutte politique sans merci contre la colonisation dont il fait l’objet.


Nous avions fait parvenir antérieurement aux autorités politiques du Mali, dans des documents que nous leur avions adressé nos revendications politiques, par conséquent, ces autorités doivent faire preuve de discernement.
Le Mouvement National de Libération de l’AZAWAD, exige de l’Etat malien qu’il reconnaisse sa responsabilité dans les crimes suivants commis contre le peuple azawadie :
- Crimes de guerre, lors de la répression de la révolte de l’Adrar des Ifoghass en 1963;
- Crimes de guerre et crimes contre l’Humanité, lors de la rébellion armée de 1990 ;
- Génocide organisé avec création des milices : décimation des village, campements, viols et empoisonnement des puits et marres en 1995;
- Crimes politiques et crimes contre l’Histoire et la Civilisation depuis 1960 à nos jours : assassinats, morts d’Hommes, guet –happens, aberration grave de l’histoire, pillage de la culture et usurpation de l’Identité, le tout basé sur une marginalisation sans précédant ;
- Crimes économiques et environnementaux: décimation des cheptels, troupeaux, fermeture des marchés forains des zones nomades et incendie des aires de pâturage.


La liste de ces crimes organisés est déjà parvenue à toutes les organisations internationales de défense des Droits de l’Homme, et des discussions sont en cours pour constituer et déposer un dossier conséquent devant la Cour Pénale Internationale et auprès de tous les tribunaux à compétence Universelle, notamment les tribunaux belges.

Une fois que le Mali aura reconnu son entière responsabilité dans tous ces crimes organisés, la voie pourrait être ouverte vers des pourparlers politiques, sur la base des conditions fixées antérieurement dans les documents que nous avions fait parvenir aux autorités maliennes.
Quant à la France, elle doit jouer pleinement son rôle et assumer entièrement sa responsabilité dans cette affaire qui est aussi la tienne.

Dire que la France est un pays démocratique et souverain, qui a des grandes ambitions pour la démocratie et la défense des Droits de l’Homme dans le monde, n’est pas chanter l’éloge de l’ancienne métropole du Mali, mais une façon de lui rappeler certains de ses Devoirs passer sous silence depuis des nombreuses décennies ; notamment l’aspiration des peuples autochtones, à la démocratie, à la souveraineté et à la liberté.
Que la France se souvienne des lettres de chefs des tribus de l’Azawad adressées au Général DE GAUL dans les années 50 demandant toutes l’Indépendance et la souveraineté pour le peuple azawadi. Ces lettres et bien d’autres documents secrètement gardés dans les archives de l’histoire coloniale de la France, témoignent plus aujourd’hui qu’hier de notre aspiration à la liberté et à l’émancipation, mais aussi à la démocratie et au Droit des peuples à la souveraineté.

La France reste et demeurera toujours l’amie de l’AZAWAD. Pour consolider cette amitié vieille de plusieurs décennies ; elle doit exécuter tous les devoirs que lui imposent ses ambitions de Démocratie et de Justice Universelle. Pour ce faire, elle doit de prime abord défendre cette cause combien juste et noble, devant les Tribunes Internationales ainsi que devant tous les Organismes Internationaux de défense des Droits de l’Homme, en brandissant les preuves de notre marginalisation ; de l’aberration de notre Histoire dont le Mali a déchiré toutes les pages qui retracent la vaillance de notre peuple, son aspiration à la souveraineté et l’authenticité de sa culture. Les preuves des atteintes portées à notre Civilisation : notamment les pillages de tous ordres de notre culture si légendaire.

- Les preuves de non assistance au peuple en danger : les catastrophes naturelles,telles les sécheresses des années 1963 ; 1973 ; 1980 ; 1984 ont eu comme contrecoups des grandes famines et des maladies tropicales mortelles qui, ont décimé une grande partie de notre peuple ;
- Les preuves de l’asphyxie de notre économie : les mêmes sécheresses ont également eu pour corollaires la déchéance de l’environnement et autres maladies animales qui ont anéanti l’essentiel du cheptel base de l’économie du peuple de l’AZAWAD.

Des autres grandes démocraties du monde : les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la Russie, nous attendons un soutien proportionnel aux valeurs démocratiques, sociales et judiciaires que ces grandes Nations défendent.

Au sujet de l’aspiration à l’émancipation et au droit des peuples à la souveraineté, un sage de chez nous s’interrogeait en ces termes : « Faut-il qu’un peuple disparaisse, pour qu’on sache réellement qu’il existe ?»

Il est grand temps que Justice soit faite !

Le M.N.L.A : c’est notre choix, la lutte politique et intellectuelle c’est notre Droit, et l’Azawad c’est notre Toit !

Vive la démocratie, vive l’aspiration des peuples à la souveraineté, vive la liberté d’expression et vive l’AZAWAD !

APPEL à l’Unité du peuple de l’AZAWAD

Le Mouvement National de l’AZAWAD appelle à l’unisson l’ensemble des tribus Azawadiennes.
Cette unité est la condition sine qua none pour atteindre le but ultime vers lequel nous tendons.
La conscientisation de toutes les filles et de tous les fils de l’Azawad est la chose dont nous avions le plus besoin aujourd’hui que jamais, car nous entamons une lutte longue et éprouvante : éprouvante parce que l’occupant de notre territoire et ses acolytes ont dressé devant nous beaucoup d’obstacles qu’il nous faut franchir ; longue parce que l’oppresseur et ses compères nous ont tendu des nombreux pièges qui prendront du temps à déjouer.

Chers frères et sœurs, cher Peuple de l’AZAWAD, à chaque fois que vous émettiez un doute au sujet des idéaux que nous défendons, figurez-vous que la lutte que mène le M.N.L.A est juste et nécessaire. Cette justesse se justifie par l’occupation de notre terre natale, l’oppression de notre Peuple et l’exaspération de nos sœurs et de nos vieillards.
A un contemporain de dire <>
Chers frères et sœurs, souvenez-vous que le Peuple de AZAWAD était jadis uni comme un seul homme c’est pourquoi il opposa une résistance farouche aux colons français malgré le déséquilibre des forces en présence dans les années 1900.

Pour nous affaiblir et détruire notre Unité, le colon scinda notre Peuple en Tribus sans demander notre avis c’était la politique de : diviser pour mieux régner.

- Avant-hier encore pour déstabiliser l’Unité du Peuple de AZAWAD et affaiblir nos forces, l’occupant malien dressa des frères qu’il organisa en milice armée contre des frères. Une tentative des plus malicieuses pour déchirer le tissu social azawadien. C’est dire combien le Mali nous redoutait et nous redoute toujours.

- Hier, il s’était servit de nos frères comme bouclier humain pendant les conflits armés de : 1990 ; 2006 et 2009.
- Aujourd’hui lorsque nous avions compris son stratagème et changer de fusil d’épaule pour sortir du joug et de l’oppression dans lesquels il nous a maintenu depuis plus de 50 ans, celui-ci change de stratégie.

Le Mali est en train d’organiser au moment où nous écrivons ces lignes des frères en milices politico judiciaires sous la couverture d’associations et autres O.N.G locales. Cette abominable idée vise la constitution d’un contre-pouvoir politico judiciaire qui ne dit pas son nom aux fins de nous dresser socialement, culturellement et politiquement les uns contre les autres. Parce que la lutte que nous menons aujourd’hui est politiquement et juridiquement légitime à tous égards. Et que l’option d’une quelconque répression est écartée à tout point de vue.
Le Mali use de tous les moyens à sa disposition pour nous discréditer et ternir l’image de notre Peuple.

Aujourd’hui, il nous taxe de tous les mots : esclavagistes, racistes, bandits armés, narco- trafiquants, terroristes….mais tout ça n’est que pur mensonge !
C’est parce que nous avons malgré l’occupation et l’oppression enregistrer des progrès notoires depuis 1960 à nos jours sur tous les plans.
Socialement et culturellement, notre Histoire et notre Identité se sont affirmées aux yeux du monde entier ; économiquement nous constituons un poids de taille dans la balance économique sous- régionale et politiquement nous nous sommes imposés en affirmant à qui de droit notre engagement à reconquérir notre terre : l’AZAWAD.

O Peuple azawadi ! N’est-il pas temps de t’en rendre compte des agissements combatifs du Mali et de ses autorités politiques et te réconcilier avec toi-même ?

L’envol de l’unité à laquelle nous appelons aujourd’hui fut donné par nos ancêtres au début du 20e siècle lorsque des armées bien structurées et organisées croisèrent le fer aux colons français dans l’AZAWAD.
Qui ne se souvient de Fihroun AG AL Ensat, de Kaocen AG Kedda, Soni Ali Ber, Askia Mohamed, Askia Daoud, de Zeyd AG Attaher, de Alla AG Albacher, de Mossa AG Amistane ,de Arrigoullane , Illadi Ag Alla, Mohamed Ali Ag Attaher, de Chaboune… ?
ou encore les tous récents : Mano Ag Dayak et Ibrahim Ag Bahanga.

Il est un devoir de conscience pour nous de parachever l’œuvre qu’ils entreprirent.

Pour ce faire, tous les cadres et autres intellectuels azawadis à la solde du gouvernement malien, ceux de la Diaspora, et tous ceux qui sont encore retissants doivent faire allégeance au M.N.L.A pour consoler nos sœurs et nos vieillards de leur exaspération et faire échec aux manœuvres politiciennes des détracteurs visant à faire de nous des éternels assujettis.

Souvenez-vous avec un artiste de chez nous que <> . Bannissons les querelles intestines et les conflits inter et intra communautaires fratricides qui ont jalonnés l’histoire récente de l’AZAWAD et ont meurtri son vaillant peuple pour opposer à toute entreprise désobligeante l’union des cœurs et des esprits dans cette lutte politico judiciaire acharnée où que nous soyons !

O Peuple de l’AZAWAD !<< éloigner vos tentes et rapprocher vos cœurs>> !

C’est à ce prix là seulement qu’on peut faire de l’AZAWAD une terre d’accueil, d’hospitalité légendaire, de Paix, un Pays verdoyant où nos sœurs chanteront le Paradis aux rythmes de la guitare, du tendé et des parades des dromadaires !

Vive la démocratie, vive l’Unité du Peuple de l’Azawad et vive le M.N.L.A !