AZAWAD

AZAWAD

السبت، 26 جمادى الأولى 1432 هـ

Ousmane Ag Moussa, Tamikrest : à la jeunesse touarègue



Déclaration de Ousmane Ag Mossa

À la jeunesse touarègue:
Nous devons tous prendre conscience que nous appartenons à une communauté et à une culture. C'est cette culture qui fait notre force aux yeux des autres.
Il faut que la jeunesse touarègue s'investisse pour sa terre "l'Azawad", ses villes, ses villages et campements. Le développement de ces localités est un devoir individuel et collectif. Personne ne travaillera à la préservation de notre terre si nous ne le faisons pas nous-mêmes. Pour preuve, regardez ce qu'ont fait les États-Nations depuis 50 ans, regardez les conditions dans lesquelles nous vivons, l'abandon dans lequel se trouvent notre peuple et nos terres. Cette situation ne peut que déchirer le coeur de tous ceux qui aiment notre peuple.
Nous avons tous un devoir vis-à-vis de nous-mêmes. Ce devoir est de préserver notre culture et notre identité, de réclamer sans relâche nos droits fondamentaux, tant au niveau régional qu'international, de privilégier notre droit à l'autodétermination sans lequel il est difficile d'éradiquer le mal.
La jeunesse touarègue ne doit pas rester indifférente au fait que nous sommes devenus des étrangers sur notre propre terre. Nos villes subissent une politìque de peuplement qui est en train de nous tuer à petit feu. La vente de nos terres à des sociétés multinationales, sans notre consentement, est une dépossession avérée. Un peuple sans terre comme le nôtre, qui jusqu'à présent a toujours jouit d'espace et de liberté, souffrira de cette dépossession pour l'éternìté...
Au monde:
La communauté internationale ne doit pas rester sourde face à la possible disparition du peuple touareg qui serait une perte immense pour toute l'humanité. Le monde regarde aujourd'hui la souffrance des Touaregs. Mais peu de voix s'élèvent, peu de gens écoutent ce peuple qui brûle intérieurement depuis un demi-siècle. Les États-Nations pratiquent une politique de balkanisation de nos terres, et mènent une politique discriminatoire dans le but de nous faire disparaître comme en témoignent nos conditions de vie dans le dénuement.
Le monde doit apprendre à écouter le coeur des Touaregs et nous aider dans le sens de notre vision qui n'est autre que: "nous demandons que cessent immédiatement les injustices que nous subissons, que ce qui nous appartient nous soit restitué, c'est à dire nos terres et le pouvoir de déterminer notre propre destin. Les Touaregs veulent vivre en liberté sur leurs terres et mettre un terme à cette forme de colonisation qui prévaut depuis 50 ans et qui n'a que trop duré".

الأربعاء، 16 جمادى الأولى 1432 هـ

Mouvement National de l’Azawad Premier congrès national Communiqué final



Lors de son premier Congrès National tenu du 15 au 17 avril 2011 à KIDAL, a été exposée en totalité, par les congressistes, la situation inquiétante de la région de l’Azawad due à l’occupation Malienne et aux conséquences catastrophiques à tous les niveaux. Il a aussi été question du vent de révolution qui souffle aujourd’hui dans le monde au niveau régional et international. Cela signifie que le monde traverse une période très importante de son histoire ou les peuples décident de leur devenir politique.
A cet effet
Le Mouvement National de l’Azawad (M.N.A) :
1- Confirme son engagement et son attachement au droit à l’auto-détermination du peuple Azawadien selon sa libre volonté, comme seule solution au conflit Azawad-Mali qui dure depuis 50 ans.
2- Renouvelle son appel au peuple Azawadien à adhérer au Mouvement et à son projet politique
3- Confirme que la priorité est au combat pacifique mais en gardant toutes les méthodes légitimes pour la révolution et la résistance
4- Appel le gouvernement Malien à un dialogue sérieux sur le principe de l’Auto-détermination
5- Appel la communauté internationale a assumé ses responsabilités vis-à-vis du non respect des droits les plus élémentaires du peuple Azawadien sur le plan politique, économique et culturel, bafoués par un système politique imposé par le Mali.
6- Affirme son soutien aux initiatives populaires qui ont pour objectif l’amour et la paix, et est contre tout projet destructeur soutenu par l’occupant dans l’Azawad.
7- Condamne toutes formes de terrorisme, qu’il provienne d’un Etat ou des groupuscules et met en garde contre son utilisation comme moyen de contestation pour violer les droits de l’homme ; et refuse toute présence suspecte, sous n’importe quelle appellation, sur le sol Azawadien.
8- Le Mouvement appel toutes les sociétés ou parties signataires d’un quelconque contrat portant sur les richesses de l’Azawad avec le Mali à revoir le dit contrat car il est illégale donc non garantie. Les intéressés peuvent être sujets de poursuites judiciaires.
9- Le Mouvement lance un appel urgent à la croix rouge, au HCR et aux autres organisations humanitaires à venir en aide aux familles Azawadiennes qui fuient les combats en Libye, plusieurs d’entre elles sont bloquées dans les frontières et celles arrivé sur place n’ont aucun soutient de la part du gouvernement Malien.
10- le Mouvement déclare son soutien sans conditions aux révolutions populaires, partout dans le monde et particulièrement celles de l’Afrique du nord, comme une partie indivisible du mouvement des peuples du monde, pour la liberté, la démocratie et le respect des droits Humains. Se sont des valeurs dont le Mouvement croit et s’engage à en faire une réalité vivante pour le peuple Azawadien.



Le Mouvement National de l’Azawad
Kidal le 17 Avril 2011